Information pour le professionnel

Pour les pompes à chaleur, la tendance se porte sur les modèles compacts

L’air, le sol ou l’eau sont des accumulateurs naturels de chaleur. Ces sources de chaleur sont exploitables avec des pompes à chaleur et des sondes géothermiques. Cette solution représente déjà plus de 140'000 installations en service en Suisse.

En moyenne 60 à 70% des nouvelles constructions de villas sont aujourd’hui équipées d’une pompe à chaleur. Le prix élevé du mazout et du gaz a sans aucun doute favorisé ce boum. Mais les prescriptions légales et les subventions ont aussi contribué à cette rapide extension. De plus la technologie a fait d’énormes progrès. Les appareils modernes atteignent un coefficient de performance de 4,5. Cela signifie que pour 1 kilowattheure d’énergie électrique se sont 4,5 kilowattheures de chaleur qui seront tirées de la nature. Dans la mesure où l’électricité nécessaire au fonctionnement des pompes à chaleur est produite par des énergies renouvelables telles que la force hydraulique, on obtiendra ainsi un système écologique optimal.

Sondes géothermiques, chères mais efficientes

Selon le milieu duquel la pompe à chaleur soutire la chaleur, on distinguera les pompes à chaleur air/eau, eau/eau et sol/eau respectivement pompes à chaleur avec sondes géothermiques. Les pompes à chaleur air/eau sont les plus répandues car elles travaillent économiquement et peuvent pratiquement partout être installées sans problèmes. Se sont les pompes avec sondes géothermiques qui fournissent le meilleur soutirage d’énergie. Elles représentent néanmoins un investissement relativement important qui peut représenter jusqu’à trois fois celui d’un chauffage à gaz ou au mazout. Plus la profondeur de forage est élevée, plus le besoin électrique qui garantit la circulation du fluide caloporteur sera élevé. Les pompes à chaleur peuvent être installées à l’intérieur ou à l’extérieur. La conception "split" permettra la pose en extérieur de l’évaporateur et l’installation intérieure de la pompe à chaleur.

Les pompes à chaleur sont également disponibles en versions compactes. Dans ce cas tous les composants tels que vase d’expansion, pompes de circulation ou éléments de sécurité sont déjà existants dans l’appareil . Cette conception permet l’économie de place et réduit les temps d’installation, permettant ainsi de maintenir des coûts d’installation peu élevés. C’est la raison pour laquelle les modèles compacts sont de plus en plus appréciés. Les appareils modernes sont de plus très silencieux. L’installation de pompes à chaleur permet aussi, en été, d’assurer un rafraîchissement du bâtiment. Avec des exigences de confort en augmentation et des valeurs d’isolation renforcées, ce besoin augmente. Pour y répondre, un système complet pour la distribution de chaleur et le rafraîchissement sera défini. Le cas échéant la chaleur sera transportée par un circuit, respectivement plusieurs circuits de refroidissement à l’extérieur.

Principalement les pompes à chaleur seront installées dans des villas individuelles ou des immeubles. Initialement essentiellement prévues dans les nouvelles constructions, leurs applications s’étendent de plus en plus, lorsque les conditions sont remplies, aux rénovations. Dans ce cas seuls les appareils qui atteignent un haute température de départ et présentent des caractéristiques de performance améliorées peuvent entrer en ligne de compte. L’eau chaude sanitaire peut sans autre être préparée avec une pompe à chaleur. Si nécessaire, un chauffage complémentaire assure que la température de 55 à 60 °C soit atteinte afin de garantir la protection anti-légionellose. Les pompes à chaleur ne nécessitent pas d’entretien particulier ; on ne renoncera pas, néanmoins, à un contrôle périodique de l’installation.

Maintenance des pompes à chaleur

Seule une installation de chauffage régulièrement entretenue fonctionnera parfaitement sur le long terme et garantira un haut confort ambiant. C’est aussi valable pour les pompes à chaleur. Au moins tous les trois ans, un entretien et un contrôle sera effectué. En effet si un appareil ne fonctionne plus de manière optimale, son efficience diminue et une part d’énergie sera inutilement consommée. De même le cycle du fluide, les pompes de circulation ainsi que les valeurs de réglage doivent être contrôlés. La maintenance de la pompe à chaleur peut être combinée avec le contrôle du système de distribution de chaleur ; un contrôle visuel de l’installation extérieure est dans tous les cas justifié. A cet effet des contrats de maintenance individuels respectivement des prolongations de garantie sont proposés.